mercredi 14 février 2018

30 Days Challenge - The Walking Dead 💀 3/5

30 DAYS CHALLENGE THE WALKING DEAD

Une série, des questions... Et la partie 1 & la partie 2 sont par là !


13- Le personnage le plus touchant
Je soule tout le monde si je réponds encore Rick ? Oui ? Ok. Je vais dire Daryl Dixon alors. C’est principalement dû à Norman Reedus, qui me donne toujours l’impression d’être un enfant de 5 ans bloqué dans un corps d’homme adulte.

DARYL DIXON GIFDARYL DIXON GIF



14- Le personnage qui ne sert à rien 
Étant donné que j’ai déjà cité Andrea Harrison, je vais passer le relai à Lori Grimes. Intérêt en dehors d’être relou, ingrate et de perdre Carl TOUT LE TEMPS ? Aucun.

LORI GRIMES GIF



15- Le personnage qu’on ne voit pas assez 
Ça dépend des périodes. En ce moment les épisodes sont très fragmentés, donc on voir un peu tout le monde mais très peu. J’ai tendance à penser que The Walking Dead réussit mieux dans les épisodes consacrés à un/quelques personnage(s). Mais ça en fait du coup une série à marathoner, plutôt qu’à regarder à la semaine. Sinon c’est trop long d’attendre.

THE WALKING DEAD GIF



16- Le personnage qui n’aurait pas dû mourir/partir 
Comme je n’ai commencé cette série l’année dernière, j’étais au courant de pas mal de morts avant de regarder. J’avais échappé au spoil de la mort de Beth Greene, ce qui fait que j’ai été assez marquée. Ce n’est pas du tout mon genre de personnage mais je sais pas, j’avais l’impression qu’elle était tout juste en train de commencer à devenir un peu cool. Puis pauvre Daryl.

BETH GREENE GIF



17- Le personnage que je ne regrette pas
Andrea du coup. Je ne pouvais vraiment pas la blairer.

ANDREA TWD GIF



18- Mon couple préféré 
Je ne regarde vraiment pas The Walking Dead pour les couples. Il y en a aucun que je shippe réellement mais j’aime bien Rick et Michonne. Je trouve qu’ils fonctionnent bien, j'aime beaucoup le pied d'égalité sur lequel ils sont construits - à condition de ne pas rendre Michonne trop niaise dans la suite.

RICHONNE GIF



N'hésite pas à répondre aux questions si tu regardes aussi la série et on se retrouve très vite pour la quatrième partie du challenge ;-).



 ⟩⟩ Twitter ⟩⟩ Instagram



Lily

dimanche 11 février 2018

Mes 5 petits bonheurs de lectrice ♡

Puisqu'on nous répète assez que, dans la vie, il faut savourer les plaisirs simples, j'ai décidé de consacrer un article à ce qui me réjouis, en tant que lectrice. Il y a évidemment le plaid doudou, la bougie qui sent bon et la tasse d'un truc fumant... mais pas seulement ! Petit tour d'horizon de mes petits kiffs en rapport avec un bon - ou un moins bon - bouquin.



Cela peut paraître étrange, mais je trouve qu'on nous apprend trop à respecter le livre - l'objet livre. Pendant l'enfance, on entend souvent des injonctions pour nous interdire d'écrire dedans, de l'abîmer ou d'en faire quoi que ce soit que le lire pour ensuite le reposer sur une étagère, tel un objet sacré. En grandissant, je me suis rendue compte que c'était un tort. On peut respecter le contenu tout en s'appropriant le support, qui permet, par extension, l'appropriation de son savoir. Je n'hésite désormais plus à écrire sur les livres, au stylo, au stabilo, à marquer les pages et à faire qu'un livre ne soit plus juste un objet à poser sur une étagère mais un témoin de l'expérience que j'ai vécu avec lui. Et je trouve que ça rend l'activité de lecture encore plus intéressante, plus enrichissante.

Il y a plusieurs raisons qui peuvent faire qu'une lecture me reste sur les bras pendant un moment : le livre est un pavé, c'est une période où je n'ai pas vraiment le temps de lire, l'histoire est compliquée et je n'en lis que quelques pages à la fois,... Quoi qu'il en soit, le sentiment qui accompagne la fin d'une lecture débutée il y a un moment est toujours très satisfaisant pour moi.

C'est un moment que j'adore parce que je me sens exactement comme un enfant dans un magasin de jouets en plein mois de décembre. Tant de possibilités, tant d'univers à découvrir... Puis le moment d'après tout aussi magique, d'en choisir un, de l'ouvrir et d'en lire les premiers mots : les premiers pas d'une nouvelle aventure !

Le cliché du lecteur en fait souvent un amateur de thé (ou de café ou de chocolat chaud, c'est selon). Moi la première, évidemment. Mais certaines lectures se prêtent davantage à l'exercice du "je mange/je bois comme les personnages de l'histoire que je suis en train de découvrir". Pour faire simple c'est, par exemple, manger du chocolat en lisant Charlie et la Chocolaterie. Ou boire un whisky en lisant Outlander, chacun son poison.

Tu le sais, ma mère le sait, le monde entier le sait : je suis une grande amatrice de relecture. La première relecture est souvent la meilleure, quand on ne connaît pas encore l'histoire par coeur et qu'on peut toujours profiter d'un léger sentiment de découverte tout en savourant un univers qu'on sait déjà apprécier. Marche aussi pour la 67ème relecture de n'importe quel tome de Harry Potter. Les découvertes sont moins évidentes mais le plaisir est toujours sensiblement le même.


Et toi, un petit bonheur de lecture particulier ?


Lily

dimanche 4 février 2018

Une page pour un livre - Extrait de mon dernier coup de coeur ♡

Je t'ai déjà parlé de Recyclivre et du fait que, de temps en temps, j'y achète un livre au hasard, dont je n'ai jamais entendu parlé ?

Un bon millier de fois, d'accord.

C'est comme ça que je suis tombée sur Train de Nuit pour Lisbonne de Pascal Mercier, un roman inattendu que je n'aurais sans doute jamais mis de moi-même sur une wishlist. Et pourtant, même si la quatrième ne paye pas de mine, son contenu est la lecture la plus incroyable que j'ai vécue depuis bien longtemps.

Train de Nuit pour Lisbonne - Pascal Mercier extrait

Autant être honnête tout de suite, je pense que je vais te parler de ce livre plusieurs fois. J'ai donc pensé qu'aujourd'hui, je commencerai avec l'un de mes exercices préférés, te faire découvrir l'une de mes lectures par un extrait - qui te vendra (je l'espère) un peu plus de rêve que les synopsis des éditeurs.

Embarquement immédiat !



NOBLESSE SILENCIEUSE. C'est une erreur de croire que les moments décisifs d'une vie, lors desquels sa direction habituelle change pour toujours, devraient être bruyamment et crûment dramatiques, sur fond de violents bouillonnements intérieurs. C'est là une légende kitsch, que des journalistes avinés, des cinéastes intoxiqués de flashes et des écrivains qui ont dans le cerveau une gazette de boulevard ont lancée dans le monde. En vérité, le drame d'une expérience qui détermine la vie est souvent d'une incroyable douceur. Elle est si peu apparentée à la détonation, au jet de flamme et à l'éruption volcanique, cette expérience, qu'à l'instant où elle est vécue, elle passe souvent inaperçue. Quand elle déploie son effet révolutionnaire et fait en sorte qu'une vie soit plongée dans une toute nouvelle lumière et reçoive une toute nouvelle mélodie, elle procède sans bruit, et dans cette merveilleuse absence de bruit réside sa noblesse particulière.

Rien que pour cela, je pourrais envisager de l'épouser. À défaut, je me suis contentée de noter les trois autres romans de sa biblio et de me promettre de les lire. Je pourrais même envisagé ses publications philosophiques, si elles ont été traduites quelque part. Mais n'allons pas trop vite, avant de te parler de tout ça, j'ai encore plein d'extraits, de citations et autres manifestations enthousiastes à partager pour Train de Nuit pour Lisbonne !




Lily